Mue érable @ Marie-Ève Dion

Marathon hybride au Festival Quartiers danses

Dix jours de célébration sont prévus pour la 17e édition du Festival Quartiers Danses. Une cinquantaine de propositions locales et internationales seront à découvrir en programme double, triple ou quadruple. Sans compter un volet extérieur riche, des ateliers et des tables-rondes qui répond à la mission de l’évènement de rendre la danse accessible à tous. Voici notre sélection.

Temps mémoire de Pauline Berndsen Danse + Synecdoche de Tentacle Tribe (6 septembre à la Cinquième salle)

La soirée d’ouverture est à saveur locale avec d’abord la jeune chorégraphe et danseuse Pauline Gervais, qui présente sa nouvelle création Temps mémoire. On y explore la relation et les connexions entre trois interprètes qui traversent ensemble le grand smog londonien de 1952. De leur côté, les deux créateurs à la tête de Tentacle Tribe, Emmanuelle Lê Phan et Elon Höglund se sentent d’humeur nostalgique. Sous leur invitation, les meilleurs danseurs de rue de Montréal s’approprieront d’anciennes créations de la compagnie dont l’univers gravite autour de la danse contemporaine, des danses urbaines et tribales.

Mue érable de Charles-Alexis Desgagnés + Absolutely fabulous dancers de Hoteloko (9 septembre à la Cinquième salle)

Montréal rencontre Varsovie dans ce programme double hautement performatif. Le solo de Charles-Alexis Desgagnés Mue érable a d’abord été une chorégraphie de groupe lorsqu’il a été créé en 2018. La pièce traite de transformation physique autant qu’émotionnelle en utilisant l’image de la mue. Absolutely fabulous dancers qui réunit sur scène l’actrice Agata Zyczkowska et la chorégraphe Magdelena Przybysz partent sur les traces de leurs identités artistiques et sociales tout en puisant des références dans l’historie polonaise.

La théorie des ensembles de Sara Hanley (11 septembre au Musée d’art contemporain)

Une nouveauté cette année: le festival investit le Musée d’art contemporain. Sara Hanley présentera sa Théorie des ensembles, avec l’aide d’une simple corde. Cette artiste montréalaise s’intéresse grandement au corps et à sa présence dans un environnement donné. D’ailleurs, son oeuvre explore « la formation d’ensembles, d’espaces et d’entre-deux ». Le Musée des beaux-arts n’est pas en reste, car il accueille un déambulatoire dansé les 8 et 14 septembre. Janelle Hacault accompagnée de la harpiste Coralie Gauthier nous propose une expérience multisensorielle à travers les collections du musée.

Jouons dehors

En extérieur, les choix pleuvent. Le collectif de folklore urbain Zeugma sera présent aux marchés Jean-Talon et Atwater durant la journée du 7 septembre pour nous faire découvrir la danse percussive. Alex Néoral qui signe aussi le spectacle de clôture, nous offre Trupe le 13 septembre, une oeuvre ambulante et modulable pouvant prendre place dans toutes sortes d’espaces. Cela se passe sur la rue Sainte-Catherine et la Place des festivals. Les Jardins Gamelins et la promenade Wellington à Verdun font aussi partie des multiples lieux qui seront investis par les artistes.

Festival Quartiers Danses 2019
6 au 15 septembre
Programmation complète

Plus d'articles
Legs poétique