Umanishish: au-delà du perceptible

Dans sa version laboratoire présentée en ouverture du ZH festival le 17 juillet dernier, Umanishish est un voyage dans des territoires flous et sensoriels. Une performance basée sur la perception et le rapport à la spatialité. 

Il s’agit d’une belle rencontre entre l’artiste innue Soleil Launière, le concepteur visuel Gonzalo Soldi et le metteur en scène Xavier Huard. Rencontre aussi de leurs disciplines et des possibilités de chacune d’entre elles pour raconter des histoires à travers de nouveaux langages. Performance corporelle alliée à une sensibilité technique.

Umanishish donne l’impression d’une histoire qui s’échappe continuellement. Très poreuse et en même temps très instinctive. La performance de 45 minutes est dépourvue de parole, comme lorsqu’on retourne à la naissance des choses, et on se demande qu’est-ce qu’il reste. Il reste le chant rauque par lequel Soleil Launière débute la pièce. Une prémisse simple et cérémoniale pour laisser tranquillement la place aux procédés visuels. Un chant qui reviendra comme une certitude dans ce qu’on croit être réel ou pas.

CL9A0038
© Jules Bédard

Le corps numérique

Ce qui est mis en avant dans les différents tableaux qui composent la pièce n’est pas seulement le corps de la perfomeuse et de ses mouvements qui sont ancrés dans une réalité qui nous est proche. Il y a tout ce qui se déploie autour d’elle: les sons, les lumières et surtout les vidéos captées par une demi-douzaine de caméras imperceptibles sur la scène.

D’ailleurs, dans de brefs moments, l’artiste finit par ne plus exister. On en vient à ne plus faire attention à son corps physique, se concentrant parfois plus sur son avatar, ce reflet qui lui échappe. L’écho de sa présence. Dans sa relation avec l’entité numérique, on remarque tantôt une reconnaissance ou une perte de soi. Umanishish est une création qui s’écrit et continuera sans doute à s’écrire à partir d’un dialogue entre le matériel et l’immatériel.

C’est le genre de performance qui s’inscrit parfaitement dans les discours entourant l’intégration des possibilités technologiques dans les arts de la scène. Il apparaît qu’à partir de préoccupations intimes, très spécifiques, comme la nature pour Soleil Launière, qu’on puisse créer des créations très universelles sans avoir à nommer. Être intelligible dans le ressenti sans avoir à expliquer.

Si on n’a lu aucun prépapier, ni explication de la démarche artistique entourant Umanishish, si c’est le hasard et la curiosité qui ont guidé nos pas vers cette salle, il ne reste à dire que ce que l’on garde en tête, c’est cette lutte ancienne entre ce qui a été, le symbolique des traditions et ce qui est à venir: un champ de possibles.

Umanishish
Présenté dans le cadre du ZH Festival à la Maison de la culture de Maisonneuve.
Mise en scène : Xavier Huard, Interprète: Soleil Launière, Responsable technique: Gonzalo Soldi, Assistance la conception visuelle: Gaspard Philippe, Conception sonore: Guillaume Roberts-Cambron

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.