Running Piece: Performance de l’urgence

agora-jacques-poulin-denis-by-Hugo-B.-Lefort-1
Jacques Poulin-Denis                                                     © Hugo B. Lefort

Le danseur et chorégraphe Jacques Poulin-Denis continue sa recherche sur le temps en présentant Running Piece, dès le 18 avril à l’Agora de la danse. Une pièce alliant chorégraphie et technologie pour réfléchir à nos modes de vie soumis aux diktats de la vitesse et de la performance.

Rose Carine Henriquez: De quoi parle Running Piece ?

Jacques Poulin-Denis: La vitesse et le temps, c’est peut-être les deux aspects principaux. Je m’intéresse beaucoup au rythme effréné de la vie qu’on mène aujourd’hui en 2018. J’ai cette impression e tout va toujours trop vite et que chaque instant est bourré au max. C’est là dessus que je voulais me pencher.

Le temps est devenu une denrée rare et pour en profiter, on s’est inventé plein d’outils et de stratégies pour être le plus efficace possible, mais finalement ça a l’effet pervers de nous occuper constamment.

R. C. H: Comment cela se traduit sur scène ? 

J. P.-D : Il y a d’abord le point de vue social et dramaturgique lié a cette question du temps. Mais ensuite, il y a l’aspect chorégraphique avec un appareil qui contrait les possibilités de mouvement. C’était un peu un défi que je me lançais, une façon de créer un mini-théâtre.

Ce sont les mêmes règles que sur une grande scène, mais réduites. C’est à dire qu’il n’y a plus de profondeur, de largeur. Aussi, le fait que la courroie soit toujours en mouvement, c’est sûr que ça dicte un peu le mouvement nécessaire du danseur. Tu ne peux pas t’arrêter soudainement sinon tu vas te faire éjecter.

R. C. H: La première version présentée au OFFTA 2017 était un trio, qu’est-ce qui a motivé le choix d’un solo pour cette version ? 

J. D.-P: C’est assez majeur. Pour moi, ça permet d’aller plus en profondeur, dans un seul récit plutôt que de collectionner différentes vignettes comme c’était le cas dans le OFFTA. Je trouve qu’on s’attache plus à un seul individu dans le contexte d’un tapis roulant où c’est une succession de solos. On peut faire des duos, des trios, mais je m’intéressais à suivre un parcours.

R. C. H: Pourquoi tu as choisi Manuel Roque pour porter le projet ? 

J. D.-P: Je voulais travailler avec quelqu’un qui avait déjà une démarche chorégraphique, en plus d’être physiquement capable de soutenir une oeuvre comme ça. Physiquement, il est déjà dans une démarche chorégraphique très exigeante dans son propre travail, donc je le savais à la hauteur des exigences de Running Piece, ma pièce. Il est capable de réfléchir sur l’organisation du mouvement et l’organisation des états de corps, des choses comme ça. C’est un peu une co-création.

R. C. H.: Comment s’est passée la partie création du tapis roulant ?

J. D.-P: J’ai travaillé avec un concepteur électronique qui s’appelle Samuel St-Aubin. Ça fait plusieurs projets qu’on fait ensemble. Lui, il fait un peu de la robotique poétique. Il m’a fabriqué des interfaces pour contrôler le tapis. Après, j’ai pris ces interfaces et je les ai programmées  pour pouvoir synchroniser le tapis roulant avec le son, avec le danseur.

R. C. H. Pourquoi toutes ces interventions technologiques ?

J. D.-P:  En électroacoustique, on fabrique nos propres instruments ou nos propres sonorités avec des logiciels, c’est comme la nouvelle lutherie. J’avais envie d’appliquer ces principes et cette démarche à la chorégraphie, et créer une machine qui impose un certain mouvement.

C’est sûr que ça demande toute une écriture et une réflexion sur quel outil créer et quel aspect mettre de l’avant pour donner le résultat physique qu’on recherche. Il n’y a pas tant d’éléments que ça, il y a les directions devant derrière, la vitesse, les arrêts. Tous ces facteurs deviennent les trois couleurs primaires qui peuvent constituerle reste de l’arc en ciel finalement.

Running Piece
De Jacques Poulin-Denis. Avec Manuel Roque. Agora de la danse, 18 au 22 avril.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s