Haentjens et le désir

brigitte-haentjens-un-jour

À travers son dernier ouvrage Un jour, je te dirai tout — publié en octobre dernier aux éditions Boréal — Brigitte Haentjens nous livre une histoire d’amour des plus intense, au cœur de laquelle elle questionne les limites du désir charnel.

Si l’auteure franco-québécoise est reconnue pour sa plume aiguisée, animée par la flamme de la passion, c’est parce que c’est une femme de théâtre avant tout. Avec 39 ans de carrière en tant que metteure en scène, elle est aujourd’hui la première femme à avoir pris la tête du théâtre français du Centre national des Arts à Ottawa. Auteure d’Une femme comblée (prise de parole, 2011) et d’Un regard qui te fracasse (Boréal, 2014), elle a longtemps exploré les notions de l’identité féminine, du pouvoir et de la sexualité, notamment durant ses travaux de mise en scène.

Elisa est une jeune Française de vingt ans, issue des beaux quartiers de Paris et avide de nomadisme. Olav est un montréalais d’adoption aux origines hongroises et à l’élégance distinguée. Leur histoire propulse le désir et la sensualité au-delà des frontières des convenances. Une de ces rencontres foudroyantes — au sens littéral du terme — qui change le cours d’une vie. Ils se croisent un soir d’été, au détour d’un voyage sur une île nordique lointaine et vivent une authentique passion amoureuse. Un récit court et puissant à l’image du véritable coup de foudre.

L’idylle prend naissance au cœur d’un paysage insulaire où les teintes et les nuances de couleurs ainsi que la lumière possèdent une place toute particulière. « La nuit est blanche. Une tonalité orangée dans la profondeur du ciel et la qualité de la lumière, givrée, cristalline, laissent deviner qu’il est minuit passé. » C’est indéniable. L’auteure excelle pleinement dans l’art du récit. Les scènes sont représentées avec une telle précision qu’elles en donnent le sentiment d’avoir déjà été vécues. Une mise en éveil sensorielle à donner des frissons.

Au sein d’une contrée mystérieuse et jamais nommée, les deux inconnus se laissent totalement dominer par le désir sauvage de l’autre. L’euphorie sexuelle bat son plein, de même que la curiosité et l’exploration corporelle. L’auteur dépeint finement cette véritable fusion des deux corps et âmes qui s’intensifie au fil de leur voyage et laisse place à une atmosphère où l’exaltation et le plaisir charnel sont à l’honneur. « Les peaux se frappent l’une contre l’autre, se soudent, leurs jambes entremêlées heurtent le montant du lit. Ils s’effondrent mollement sur l’édredon. Olav coule sur la peau tendre et brune d’Elisa, sa langue avide trace un petit chemin de salive, se faufile à l’entrée de la caverne chaude et mouillée. »

Durant dix jours de passion intense, les deux individus se détachent inconsciemment de toute notion de matérialisme. Vivre au jour le jour et l’un pour l’autre, c’est tout ce qui compte. Ils se révèlent et leurs démons respectifs se manifestent de temps à autre au fil de leur séjour, comme pour taquiner leur romance.

Ici et là, les pensées d’Elisa surgissent inopinément, ressassant parfois un passé douloureux. Cette particularité du récit vient lever le voile sur l’esprit tourmenté de la jeune fille et son enfance. Les souvenirs d’un père tyrannique et d’une mère indifférente refont surface, tout comme les instants musicaux faisant honneur à des figures de la chanson française, telles qu’Edith Piaf ou Jacques Brel. « C’était une enfance dans le silence et la honte. La honte des coups d’un père, dont personne ne semblait rien savoir, et qui vous comprimait le cœur quand on vous questionnait sur les marques et les ecchymoses. Il fallait mentir et se composer un air badin pour éviter un interrogatoire plus poussé. »

Un jour, je te dirai tout est une expérience sensitive fulgurante condensée dans une centaine de pages, à lire et à relire, pour le plus grand plaisir des sensations et émotions retrouvées du grand amour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s