Si le temps m’était compté

Pour son premier jour de l’édition 2017, l’OFFTA a présenté au Wilder un programme double réunissant les artistes Audrey Villiard et Jacques Poulin-Denis. Chacun présentant une création qui aborde la thématique du temps, sa conception et nos liens tendus avec celui-ci.

À l’arrivée des spectateurs, tout est prêt dans la salle Dena Davida. En attente. Un tapis roulant trône au milieu de la pièce; une table de travail sur laquelle s’étalent des manettes de jeux vidéo à gauche. Instruments de musique à droite. Deux projections côte à côte montrent une femme et un homme en entrevue avec le son muet. C’est la seule fois que nous verrons le physicien Stéphane Durand et la sensitive Monica Perez, même si on les entendra encore.

Ce matériel consiste en l’essentiel pour deux propositions qui ont en commun leur manière de déconstruire la narration. On nous montre d’autres façons d’entrer dans une histoire. L’histoire individuelle, mais également humaine.

Audrey-Villiard_Le temps-des-lilas_photo_Jean-Philippe-Bernier© Jean-Philippe Bernier

La continuité du temps est au coeur du film-performance Le temps des Lilas de la réalisatrice Audrey Villiard, déjà présenté dans une version plus longue à la dernière édition des Rendez-vous du cinéma québécois. Cette expérimentation évolue avec une sensibilité touchante dans la perte de mémoire d’une femme. Munie de ses manettes, Audrey contrôle en direct le montage de cette courte histoire qui nous apparaît en morceaux, dans des fondus enchaînés dévoilant des instants selon des perspectives différentes.  Des scènes où les dialogues se superposent, se devancent, se dévoilent en différé. Les musiciens Mathieu Charbonneau et Simon Trottier accompagnent l’artiste en suivant son rythme.

En parallèle au récit principal, des interventions du physicien et de la sensitive ponctuent le film, sur des sujets comme le temps physique, l’expérience humaine du moment présent et du futur anticipé, de ces sensations de parfois vivre les choses avec un temps d’avance. La forme et le contenu se rejoignent dans un lieu où se mélange science et croyance. Ce qui est particulièrement réussi est que la compréhension de l’œuvre et de ce qu’elle contient ne s’en trouve pas altéré. Les scènes ne sont pas soumises à un ordre précis et celui-ci peut changer d’un soir à l’autre.

Jacques-Poulin-Denis_Running-piece_photo_Robin-Pineda-Gould© Robin Pineda Gould

Cette étude du temps se poursuit dans Running piece de Jacques Poulin-Denis, un projet qui allie danseurs et tapis roulant. C’est une première étape d’un travail qu’on aura l’occasion de connaître dans son ensemble dans environ un an. Divisé en plusieurs minis portraits très dynamiques portés par trois interprètes, Running piece a une mise en scène très théâtrale qui donne une autonomie à chaque séquence. Parfois, un monologue féminin se fait entendre, tantôt incitatif tantôt rageux sur notre rapport au temps, les points de fuite de notre vie, notre incessable course contre l’inévitable.

Et pour courir, elles courent. Sophie Breton, Claudine Hébert et Émilie Wilson. Elles courent à travers la palette d’émotions qu’explore chaque tableau. Elles se font comédiennes et en même temps danseuses. Elles se maintiennent dans le mouvement changeant du tapis roulant et on se demande à certaines occasions si ce n’est pas le tapis qui s’adapte à leurs corps.

Running piece est une performance sur la fuite, sur l’urgence, sur qui ne reste pas en place. Cependant, l’utilisation d’une machine qui permet de voyager sans réellement se déplacer cloue cette urgence au sol laissant au spectateur le soin d’imaginer, lui-même cloué sur sa chaise.

Le temps des Lilas et Running piece 

30 et 31 mai, Édifice Wilder – Espace Dena Davida

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s